I'm blue, dah buh dee dah buh dah! || K Y K E Y

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Chemin parcouru
Classe: Mage noir
Niveau: 1
Expérience:
1/20  (1/20)
Voir le profil de l'utilisateur
Astria
Messages : 17
Date d'inscription : 26/02/2016
MessageSujet: I'm blue, dah buh dee dah buh dah! || K Y K E Y Ven 26 Fév - 21:17


 

Kykey

 

 

  âge Plusieurs centaines d'années, vingt huit ans environ en réalité.
  sexe Femme mûre
  origine Le Nord des zones de l'actuel Regna Ferox
  race Elfe noire
  classe Mage noir
  groupe Astria
  anniversaire Dix avril
  métier Régente d'Astria

  arme & capacités Un tome de magie de base.
  monture Aucune
  caractéristiques physiques Kykey est grande, comme toutes les femmes elfiques. Un mètre quatre vingt des pieds à la tête, laquelle est couronnée d'une épaisse crinière sombre et uniforme. Sa peau est sombre, ce qui en fait une quasi-paria de sa propre espèce, mais elle tâche de ne pas y penser plus que nécessaire.
 

  personnalité Kykey est douceur et sagesse. Elle n’a pas usurpé son titre de régente d’Astria, c’est une chose avéré. Avec elle, vous pourrez vous exprimer à cœur ouvert et vous confier sur tout un tas de sujets ; elle n’en sera jamais offusquée. Diplomate, elle sait s’adapter aux besoins et désirs de chacun avant de proposer un éventuel compromis.

Toujours prête à tenir son rôle, elle sait pourtant se montrer ferme. Un accord qui ne convient pas sera réviser autant de fois que nécessaire, mais si l’un des deux partis tente clairement d’écraser l’autre, alors la régente fera preuve d’une démonstration de force rare et sans verser une seule goutte de sang. Une main de fer dans un gant de velours.

Mais cette facette d’elle est assez rare, fort heureusement. Le plus généralement, elle est sereine et très à même de conseiller autrui. Son ‘grand âge’ lui a permis tout de même de se sentir légitime dans ses fonctions, même si sa mémoire est vide. Bien qu’elle ne sache pas quoi penser de ce vide, ele fait de son mieux pour ne pas y penser. Elle préfère avancer, sans se soucier du passé. C’est une erreur mais cela, elle l’ignore encore.
Maternelle, Kykey prend souvent tout le monde sous son aile, ne voyant pas toujours que l’on peut se jouer d’elle de la sorte. C’est une personne aimable, qui tâche de garder pieds avec une réalité qui la dépasse, comme tout le monde. Pourtant, elle veut honorer ses offices et tâche de ne pas décevoir autant que faire se peut. Très fière d’être la régente d’Astria, elle n’hésiterait pas à donner sa vie pour le pays. Sa famille est son moteur, sa descendance son refuge. Elle aime terriblement sa vie.

Mais sur le plan personnel, Kykey est ombre d’elle-même. Rapport à ses souvenirs disparus, en réalité, elle a très peur de ce qu’ils pourraient contenir. Elle se ment à elle-même et c’est bien triste car elle vaut tellement plus que cela. Mais pour l’heure, la régente ne veut rien entendre et se terre dans ses devoirs de régence. Elle ne se rend probablement pas compte qu’elle s’efface de plus en plus. Elle change, évolue, s’adapte, mais à quel prix… ?

 
histoire
Oh Kykey, douce Kykey.

Elle vient au monde dans des circonstances trop communes pour être qualifiées de tragiques. A cette époque, les morts en couche, même chez les elfes, étaient plus ou moins monnaie courante. Ce fut son cas. Alors que sa mère lui donne naissance, cette dernière dépérit immédiatement après. Triste constat, triste résultat. Pour autant, le choc pour son père ne fut pas tant de voir sa tendre épouse perdre la vie pour en amener une autre dans ce monde, mais plutôt la particularité tirée sur la peau du bébé, tel un voile de laideur. L’enfant était un elfe sombre. Sa fille avait la peau bleutée.

Ce fut immédiatement un signe de rejet, pour lui. Ce Roi d’une modeste mais non pas moins fidèle assemblée d’Elfes du Nord ne pouvait tolérer qu’une chose pareille, pire, un fléau de cette envergure vienne perturber l’équilibre fragile de sa lignée. Les elfes ne pouvaient expliquer la coloration si particulière du derme de l’infant. Pour autant, le fait que ce soit un nourrisson ne les empêcha guère de se montrer cruel envers cette petite qui, à peine née, était déjà considérée comme damnée.

Aucune violence physique, certes, mais Kykey jamais ne connut l’amour d’une mère ni même celui d’un père, durant ses jeunes années. Elevée plus par des serviteurs et des domestiques que son géniteur, elle ne le voyait qu’occasionnellement bien qu’elle n’ignorait en rien son identité. La petite ne comprenait pas ce refus de proximité. Elle voyait d’autres enfants de son âge jouer avec leurs parents. Pourquoi pas elle ? Certes, on ne l’empêchait pas de se faire des amis, mais ce que la pauvre âme désirait le plus était un instant privilégié avec son père, ce sublime éphèbe à la chevelure longue et blonde platine. Mais à chaque fois que leurs yeux, d’une teinte commune, se croisaient, ce n’était que pour se transmettre, au mieux une froide indifférence, au pire un sincère sentiment de dégout.

Le plus abject détail apparait sans aucun doute au niveau du langage qu’on lui fit apprendre. Il existe, en effet, deux types majeurs de dialectes elfes : Le Sindarin & le Quenya. Si le premier est l’adage des elfes errants ou en très petites communautés forestières, le Quenya est un dialecte d’une très grande beauté, épuré de toute particule inutile. Mais sa beauté est à l’image de sa rareté car la plupart du temps, du fait de la complexité de ladite langue, elle n’est parlé que par les ‘Hauts-Elfes’, soit, les familles royales et hauts émissaires de ces dernières.

Kykey ne fut instruite qu'au Sindarin. Son père, parlant couramment le Quenya, faisait en sorte de ne parler que cette langue en présence de sa fille – de sa bâtarde, disait-il d’ailleurs – afin qu’elle ne puisse le comprendre sous aucun prétexte. Ce fut cela qui blessa le plus la sombre créature, qui, déjà, songea à mettre fin à ses jours.

Un domestique là surprit un jour, avec une lame elfique, en train d’essayer de se rompre les veines du poignet. L’incident fut rapporté à son père qui entra dans une colère de titan, arguant que si elle devait mettre fin à ses jours, elle ne le ferait certainement pas chez lui. Il n’en fallut guère plus pour qu’il décide de se séparer d’elle, définitivement. Le grand Roi envoya une lettre jusqu’à Elsméra afin de savoir si la présence de sa progéniture tant haït serait un fardeau pour ses ‘cousins’ du Sud, ou non.

La réponse fut accueillie avec soulagement puisqu’elle permettait au petit souverain de se délester d’un poids sans avoir recours à un exil ou une exécution. C’est ainsi que Kykey, escortée par une petite troupe, fut accompagnée jusqu’en Elsméra. Elle ne revit plus son père pendant des siècles.

Le voyage fut long et très éprouvant. C’était la première fois que l’elfe sombre sortait des contrées glacées de ses lieux de naissance et la chaleur ambiante du Sud ne lui plut pas immédiatement. On tenta de la rassurer, de lui promettre que ce n’était qu’une question d’habitude. Elle ne répondit rien, sachant pertinemment que, de toute manière, elle n’avait pas le choix.

Son escorte reparti presque aussitôt après l’avoir déposée, préférant vite rentrer chez eux. Kykey, elle, était terrorisée de rester ici, seule, avec tout un monde qu’elle devait redécouvrir. Son premier réflexe fut d’aller se cacher sous une table de bois finement sculptée, sous laquelle elle attendit quelque chose, peut-être. Elle-même ne savait pas réellement ce qui lui était passé par la tête. Elle resta là des heures avant qu’une fine silhouette élancée vienne la voir. Ses yeux de glaces aperçurent les contours d’un corps féminin adulte. Elle fut impressionnée de voir une si belle dame s’agenouiller pour se mettre à son niveau. Sur l’instant, la pauvre abandonnée ne savait plus que faire. Elle n’était qu’une enfant.

« Alatulya. »

Elle ne comprit pas, ne répondit pas. L’autre avait un sourire bienfaiteur sur les lèvres.

« Ma ostal quet’Eldarin ? »

Oh, si, elle venait de reconnaître cette sonorité, sans pour autant la comprendre. C’était du Quenya. Elle ne comprenait pas le Quenya. Déjà, les larmes lui montaient aux yeux.

« Man esselya na ? »

Comment faire, lorsque l’on ne comprend pas une langue parlée couramment ici ? Kykey eut le réflexe d’enfouir sa tête dans le creux de ses bras, essayant de trembler le moins possible – ce qui était, au demeurant, une tâche pour le moins ardue.
Mais finalement, tout ne fut pas perdu pour l’expatriée. Car, à sa grande surprise et après un petit temps de silence, la voix magnifique de l’adulte reprit du service, dans un tout autre langage, cette fois.

« Mea G’ovannen. »

Bonjour. On venait de lui dire… bonjour. La petite releva la tête, comme si elle avait cru rêver. Elle avait compris ce que l’on avait tenté de lui dire. Du bout des lèvres, elle répondit à son tour, hésitante.

« Mea…Mea G’ovannen. »

On lui demanda son nom, elle s’exécuta, une fois encore du bout des lèvres.

« I eneth nin… Kykey. »
« Tolo ar nin, Kykey. Av-‘osto.»

La belle dame elfe lui tendit la main tout en prononçant ces mots afin qu’elle la suive.

Kykey apprit par la suite, que ‘la belle dame’ n’était autre que Dame Labaes, la Reine d’Elsméra. Alors, immédiatement, et avec la déférence dû à son rang, la sombre demoiselle se jetant presque aux pieds de la souveraine, s’inclinant avec ferveur et s’excusant de sa conduite jusqu’à présent. Elle tremblait, elle avait peur, peur d’être tombée dans un autre piège.

Pourtant, si la Reine parut abasourdie par cette réaction singulière – mais compréhensible si ses origines étaient tenues en compte -, elle ne s’offusqua pas. Pour autant, elle releva elle-même l’enfant avec une douceur infinie, qui effraya Kykey sur les premiers instants. Elle n’était pas habituée à tant de charité envers sa personne. Lorsque la paume, chaude, de la Majesté vint s’enrouler autour de la sienne, elle ne put retenir quelques larmes qui roulèrent sur ses joues avant de mourir dans l’étoffe de lin elfique porté par la reine.

Une fois calmée, Kykey fut invitée à venir rencontrer le dernier né de la fratrie royale d’Elsméra.

Il s’appelait Valhàlan. Kykey décida, au moment même où ses yeux croisèrent les siens, qu’elle ne l’aimerait pas. Elle ignorait la teneur de ses propres sentiments mais il y a fort à parier qu’elle était tout simplement jalouse de lui et de ce qu’il avait. En apparence, tout du moins. Le petite prince était normal. Il avait une couleur de peau parfaitement claire, des cheveux blonds et un port déjà altier malgré son jeune âge. Les poings de l’exilée auraient pu se serrer à cet instant tellement elle rageait intérieurement. Il était tout ce qu’elle aurait voulue être. Tout ce qu’elle aurait dû être.

Ainsi, et malgré l’enthousiasme du jeune elfe à son égard, elle ne lui témoigna aucune amitié les premiers temps. Lorsque Kykey entendait sa voix, elle se cachait, fuyait. Seulement, par une magie indéfinissable – ou peut-être un très bon instinct -, il parvenait toujours à la faire rager en la découvrant. Plus il voulait l’approcher et plus elle le repoussait. Elle était persuadée de n’être qu’un amusement à ses yeux. En vérité, elle avait mal. Mal de ne pas savoir comment faire pour se lier avec une personne de son âge. Kykey n’avait jamais eu d’amis de sa génération, auparavant.
Pourtant, quelque chose changea, un jour, inexplicablement.
Alors que Kykey s’était volontairement isolée dans un recoin du château pour pleurer sa peine, Valhàlan l’avait tout de même retrouvé. Elle n’avait pas eu la force de le chasser, cette fois. Aucun mot ne sorti de sa bouche, cependant. Elle espérait qu’avec un silence de marbre, il se découragerait et partirait de lui-même. Et c’est ce qu’il fit.

Mais Kykey n’avait pas prévu une chose, qui s’incarna sous la forme d’une douce fragrance à son odorat. Lorsqu’elle releva la tête, l’elfe sombre aperçu non pas son homologue blond mais une petite serviette nouée autour de quelque chose d’encore inconnu. Curieuse, elle s’en empara et, prudemment, déplia le tissu précieux pour découvrir trois madeleines au centre de ce dernier.

La vérité lui sauta comme une ire de dragon au visage, à cet instant.

Valhàlan avait simplement voulu être sincèrement gentil avec elle, dès le départ. Et elle, comme une imbécile, n’avait pas su remarquer la même générosité qu’elle avait ressenti chez la Reine Laebes, tout simplement parce qu’elle n’avait pas su comment faire. Venant d’un enfant, comme elle ,cela lui avait tout simplement paru être une aberration. Elle qui désirait la reconnaissance, l’amour de son père ou à défaut, d’un adulte de son espèce, en avait négligé l’importance de la chaleur enfantine.

Ce soir-là, elle descendit d’elle-même des lianes sur lesquelles elle avait grimpée et vint trouver Valhàlan en lui tendant les madeleines, met divins de la pâtisserie elfique -, arguant qu’elle aurait besoin d’aide pour les finir. C’était faux, elle les aurait bien toute mangé, mais il lui avait été impossible de trouver meilleure accroche. Ce dut la première fois qu’elle supporta aussi bien la jovialité de Valhàlan. Elle ignorait encore que tout cela allait durer.

Car les siècles passent et les enfants grandissent, qu’ils soient elfiques ou non. La croissance est certes plus longues chez le peuple elfe, mais elle n’en reste pas moins présente. Kykey et Valhàlan, qui avaient pris le pli de prendre leurs bains ensemble et de dormir dans le même lit jusqu’alors, changèrent peu à peu, chacun de leur côté.

Beaucoup de choses les chamboulèrent, l’un comme l’autre, d’ailleurs. La Reine Laebes mourût tragiquement, des suites d’un hiver anormalement froid en Elsméra. Tombée malade et déjà faible, le mal l’emporta alors qu’elle était encore si belle que le soleil donnait l’illusion qu’elle n’était qu’en sommeil, rien de plus.
Kykey fut forcée de redoubler de stratégies idiotes pour aider Valhàlan à se remettre. Elle le força à dormir dans ses bras les nuits où il pleurait, seul, dans sa chambre qu’il avait réintégrer pendant quelque temps. Si l’elfe sombre ne pleura pas lors des cérémonies funéraires, elle n’en était pas moins triste. En son cœur, elle avait le devoir, désormais, de veiller sur le plus jeune enfant de celle qui lui avait prouvé que l’on pouvait la tenir en estime malgré son derme.

Les siècles passent, les enfants grandissent, encore.

Kykey devient une adolescente puis une jeune femme. Si elle n’est esthétiquement parlant point un canon de beauté pour son espèce, au moins possède-t-elle des formes magnifiques, qui font d’elle une belle, très belle femme. Pourtant les jeux de séductions ne l’intéressent pas. Kykey est tombée amoureuse.

L’histoire est classique et les regards que les deux amis d’enfances s’échangeaient jusqu’alors prirent une teinte nouvelle, un soir, alors que, dans les bains royaux, ils s’abandonnèrent l’un à l’autre, pour la première mais certainement pas dernière fois. Oui, Kykey était tombée amoureuse. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle était heureuse. Son sourire fut de plus en plus éclatant à partir de cet instant d’intimité.

De cette union naquirent cinq beaux enfants, magnifiques et bien portant. Kykey était maintenant à la tête de sa propre famille et, si les premiers temps furent difficiles, la désormais princesse d’Elméra se sentait plus en harmonie avec elle-même. Elle faisait tout pour honorer son mariage et son rôle de mère dans le même temps. C’était la vie dont elle n’avait jamais osé rêver mais qui était tout de même la sienne.

Il fallait bien une ombre au tableau, n’est-ce pas ?

Au retour d’un voyage diplomatique où elle revit son père pour la première fois en près de mille ans – même si, comme attendu, il ne lui adressa qu’un regard en coin -, Kykey fut fragmentée. Sur le chemin du retour vers Elméra par voie maritime, l’embarcation fut prise ans une tempête violente en plus d’essuyer une tentative d’abordage de pirate de bas étage. Si Kykey et son mari se débattait plutôt bien, une vague vint faire tanguer le bateau, détruisant la brève stabilité de ses occupants.

L’elfe sombre valsa en voulant pousser Valhàlan plus loin dans le but de lui éviter un impact douloureux avec un sort de foudre qui avait été lancé droit sur lui. Il toucha l’épouse en pleine tête, lui faisant perdre connaissance quelques secondes plus tard. Son homme tenta bien de la rattraper mais ses doigts se refermèrent sur le bracelet que Kykey portait au poignet. Quant à la principale concernée, elle passa par-dessus bord. On ne la revit plus.
Par miracle ou autre volonté plus ou moins divine, elle survécu à ce naufrage. Echouée sur une plage, elle avait eu plus de peur que de mal. A une exception près ; elle avait perdu la mémoire. Toutes les années derrières elles s’étaient évaporées suite au choc encaissé.

Mais elle ne fut pas seule à s’éveiller ici. Une silhouette élancée, elfique, vint à son secours. Il se présenta comme étant son mari, mort d’inquiétude. Il connaissait son nom, son âge et ses origines, apparemment… La jeune femme fut des plus hébétées. Pourtant, elle choisit de lui faire confiance et le suivit là où il prit soin d’elle, de ses blessures légères et de tout le reste.

Elle se sentait… Bien, en sécurité. Sa vie reprit donc un court presque ‘normal’ auprès de cet homme qui la connaissait si bien qu’à ses yeux, elle n’avait même pas besoin de se forcer à retrouver la mémoire. Il paraissait en avoir suffisamment pour deux.

Cent ans ce sont ainsi écoulés. Il y a trois ans, le Dragon Déchu fut vaincu et les nations pansèrent leurs plaies. Un nouveau pays fut bâti et baptisé Astria. Kykey s’intéressa de très près à cette affaire. Lorsqu’elle entendit dire que l’on cherchait une régente, elle se porta immédiatement volontaire, ressentant le besoin d’accomplir cette action hors du commun. Retenue, on lui accorda la régence et depuis, elle vit de la sorte, maniant les tomes magiques avec grâce.



 

 

  CF BAGHERA. 'EHWAY PREMIER DC DU FORUM MAGGLE'
  un dernier mot ? GEROME. BATMAN. TOUSSA uwu ♥

  © epine
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chemin parcouru
Classe: Lord
Niveau: 8
Expérience:
8/20  (8/20)
Voir le profil de l'utilisateur
Ylisse
Messages : 159
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 16
Localisation : Ylisse.
MessageSujet: Re: I'm blue, dah buh dee dah buh dah! || K Y K E Y Ven 26 Fév - 21:34

Re-bienvenue à toi, Régente d'Astria.
Bon courage pour ta fiiiche ! ♥

_________________
L'aura de Lucina est de couleur #0099CC.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chemin parcouru
Classe: Lord
Niveau: 6
Expérience:
6/20  (6/20)
Voir le profil de l'utilisateur
Ylisse
Messages : 40
Date d'inscription : 14/02/2016
Age : 20
Localisation : Ylisstol
MessageSujet: Re: I'm blue, dah buh dee dah buh dah! || K Y K E Y Ven 26 Fév - 22:04

Rebienvenue !
Bon courage pour ta fiche oui :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chemin parcouru
Classe: Epéiste
Niveau: 1
Expérience:
1/20  (1/20)
Voir le profil de l'utilisateur
Elsméra
Messages : 25
Date d'inscription : 19/02/2016
MessageSujet: Re: I'm blue, dah buh dee dah buh dah! || K Y K E Y Sam 27 Fév - 18:06

Oh un dédoublement o: !
Juste du bonus amour <3 avec Eiffel65, ça ne nous rajeunit pas ça :p
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chemin parcouru
Classe: Mage noir
Niveau: 1
Expérience:
1/20  (1/20)
Voir le profil de l'utilisateur
Astria
Messages : 17
Date d'inscription : 26/02/2016
MessageSujet: Re: I'm blue, dah buh dee dah buh dah! || K Y K E Y Sam 27 Fév - 23:06

FICHE FINIE ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chemin parcouru
Classe:
Niveau:
Expérience:
20/20  (20/20)
Voir le profil de l'utilisateur http://feasos.forumactif.org
Mama Naga
Messages : 58
Date d'inscription : 06/02/2016
MessageSujet: Re: I'm blue, dah buh dee dah buh dah! || K Y K E Y Dim 28 Fév - 9:12


TE VOICI VALIDEE !


J'adore l'histoire de cette douce, oh, douce Kykey... :3 ♥ Je suis certaine qu'elle fera une exemplaire Régente !

Félicitations et bienvenu(e) dans cette aventure au sein de Fire Emblem : Shades of Sins!

Tu viens d'entrer dans l'aventure en tant que Mage noir de niveau 1. Comme tout le monde, tu démarres avec un trousseau de base ! Te voici donc propriétaire d'un tome magique de base (15) ainsi qu'un trio de potions ! Bon courage à toi pour la suite !

Tu peux désormais aller recenser ton avatar, poster une fiches de liens et/ou un topic de la Griffon-Poste et tenir à jour ton inventaire! Si l'envie te prend, n'hésites pas à passer à la taverne pour une ou deux missions, avant d'enchainer sur un passage en boutique!

Que ta route soit belle et parsemée d'aventures ! Have fun ! 8D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I'm blue, dah buh dee dah buh dah! || K Y K E Y

Revenir en haut Aller en bas

I'm blue, dah buh dee dah buh dah! || K Y K E Y

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Blue max
» 03. Pink or blue, there the moment to know
» Oh Jhonny, si tu savais. [East Blue, rang C, Révolutionnaires, Aide & Elimination]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEA Shades of Sins :: Something :: Votre Eveil :: Personnages éveillés-
Sauter vers: