"Celles qui n'ont pas d'épée meurent par elle." [Ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Chemin parcouru
Classe: Lord
Niveau: 2
Expérience:
2/20  (2/20)
Voir le profil de l'utilisateur
Valm
Messages : 19
Date d'inscription : 27/02/2016
MessageSujet: "Celles qui n'ont pas d'épée meurent par elle." [Ouvert] Dim 28 Fév - 15:49

"Je désirerai passer."

"Et nous on aimerais que tu restes un peu plus longtemps avec nous ma jolie."

Elle poussa un soupir.

"Je me tue à vous dire que je suis sans le sou."

"On nous la fait pas, à nous. Qu'est-c'tu caches sous ta cape ?"

Elle considéra un instant ceux qui se trouvaient en face d'elle. Quatre individus à l'allure patibulaire. Celui avec lequel elle s'entretenait semblait être le leader du groupe. C'était bien sa veine. Tomber ainsi sur des bandits de grand chemin alors qu'elle désirait simplement se rendre au village le plus proche pour louer ses services. C'était le genre de choses qui arrivait moins souvent quand on avait un maître à protéger. On se déplaçait à deux, cela dissuadait souvent les marauds tentés de s'en prendre à eux. Mais voila qu'elle était seule. Et que l'acier allait devoir parler.

"Sous ma cape, j'ai..."

Eivana retira d'un geste ample la cape brune dans laquelle elle était enveloppée et dévoila ce faisant ses atours bleus protégés par des plaques de métal ainsi que les lames qui pendaient à son flanc. Une simple épée de bronze et surtout, Naegling, l'épée des Magnorum, qui dormait dans son fourreau azur.

"...de quoi faire en sorte que vous ne m'importuniez plus."

Il se gaussèrent. Ah, être sous-estimée. Cela faisait longtemps. Elle n'était vraiment pas au mieux niveau réputation. Cela faisait trop longtemps qu'elle écumait Valm à la recherche d'un job stable. Au lieu de cela elle coupait du bois pour le compte d'employés de scieries. Vraiment, elle était tombée bien bas.

Elle tira au clair sa lame de bronze et déposa Naegling par terre. La noble déchue fendit l'air trois fois de son arme, défiant du regard les bandits. Si trois d'entre eux semblaient réticents à s'en prendre à cette dame qui semblait avoir une confiance démesurée en ses capacités, le chef, lui, prit la mouche. Il se rua sur la damoiselle armée en brandissant sa hache.

"Espèce de putain !"

Le choc des métaux résonna dans les vastes plaines. Après avoir bloqué le coup visant sa tête en adoptant une garde en quinte, elle fit un pas en arrière tout en assénant une attaque de taille en direction du visage de son adversaire. Celui-ci hurla quand il se retrouva avec l'arcade sourcilière entaillée. Elle saignait abondamment mais... *Pas assez profond...* se dit-elle avec regret. Il était furieux.


"Attaquez ! Saignez-moi cette catin !"

Elle recula à nouveau d'un pas et se mit en garde. Ils étaient quatre. Il lui serait ardu de venir à bout d'eux s'ils se mettaient à attaquer tous en même temps. Eivana ne quittait pas des yeux les malandrins qui l'encerclaient. Sur le coup, il lui serait impossible de s'en tirer sans une égratignure. Mais si la providence le voulait, elle ne serait pas seule pour repousser les bandits...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chemin parcouru
Classe: Epéiste
Niveau: 9
Expérience:
9/20  (9/20)
Voir le profil de l'utilisateur
Astria
Messages : 102
Date d'inscription : 21/02/2016
Age : 20
Localisation : Derrière les fourneaux.
MessageSujet: Re: "Celles qui n'ont pas d'épée meurent par elle." [Ouvert] Dim 28 Fév - 23:05

Mais pour qui il se prend ? Je sais bien que je lui dois beaucoup à lui et à l’Ancienne mais quand même. J’étais une nouvelle fois trimballer à l’autre bout du monde pour une commande de l’Ancien. Un ami à lui habitant l’une des régions de Valm lui avait fait commande de mes services pendant deux jours. J’allais devoir me mettre au service de quelqu’un pendant deux jours ! J’étais pas un objet merde. Il s’était justifié en m’affirmant que son ami voulait apprendre la forge et qu’il m’avait recommandé. J’étais flatté que l’on fasse les louanges de mes compétences et cela le pardonnait à peine.

J’avais donc voyagé jusqu’à un port en Regan Ferox, delà, je n’ai pas eu trop de difficulté à trouver une embarcation pour Valm. Aussitôt arrivé, on a pu m’indiquer la direction à prendre pour rejoindre le village où vivait mon client. J’ai même eu de la chance lorsqu’un marchand voyageant pendant un temps dans la même direction que moi, m’autorisa à monter dans sa carriole. Je m’étais épargné bien du temps à pied, pied qui fut du coup partiellement épargné par le voyage. Nous nous étions quitté ce matin même alors qu’il me donnait les indications nécessaires pour atteindre ma destination.

Je marchais depuis… Je sais pas… Une heure tout au plus. Lorsqu’un regroupement se fit visible au loin. Je crois que j’arrivais à compter cinq personnes… Ouaip. Cinq personnes. Ralentissant mon allure, j’approchai avec prudence. Ce regroupement ne me disait rien qui vaille et j’en savais quelque chose à force de voyager seul. Les bandits étaient souvent bien déçu de remarque le fait que je sois plutôt bon… Que dis-je… Ils étaient déçus de se rendre compte que je suis un maître de l’escrime en plus de ne posséder aucun bien de valeur.

Arrivant à un dizaine de mètres du groupe, les esprits semblaient s’être échauffés et un combat avec éclaté. J’avais laissé Intetsu à la forge et je n’avais rien d’autre qu’une épée de bronze mais cela serait amplement suffisant pour venir en aide à quelqu’un. Alors qu’un des individus du groupe de quatre lança une attaque sur la personne solitaire, attaque qui sembla se solder par une blessure pour l’attaquant et non l’attaqué. S’était bien un groupe de bandit s’attaquant à quelqu’un. Dégainant doucement, je sens déjà l’adrénaline du combat à venir monter en moi. La personne attaquée semblait être une femme. Aïe. Je l’aide à vaincre la racaille puis je file dard-dard.

« Voyons messieurs. Ce n’est pas bien fair-play que d’attaquer quelqu’un à quatre ! Qui plus est une femme ! Franchement… Vous faites honte à la gente masculine ! »

Arrivant aux côtés de la combattante, j’ai déjà l’épée en position de garde, un léger sourire aux lèvres et suis excité par le combat qui va venir. Toutes les légendes commencent à se forger avec de petites actions comme aider quelqu’un lors d’un combat contre de vulgaire brigand. Je jette un rapide coup d’œil à ma compagnonne de combat temporaire. Hmm… Elle a l’air douée… Pas aussi douée que la fine lame que je suis, mais douée tout de même. D’après ses vêtements, je dirais qu’elle est de haute lignée, ses cheveux sont blonds et son visage est complémenté de deux yeux verts. Je dois l’avouer, un beau brin de femme.

« Madame. Permettez-moi de vous porter assistance. Ces gredins déshonorent les hommes, je me dois de laver cet affront. »

Qu’elle accepte ou non mon aide, je l’aiderais quoiqu’il arrive… Puis fuirais juste après mais cela, c’est une autre histoire. Pour le moment, laissant nous emporter dans la fièvre du combat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chemin parcouru
Classe: Lord
Niveau: 2
Expérience:
2/20  (2/20)
Voir le profil de l'utilisateur
Valm
Messages : 19
Date d'inscription : 27/02/2016
MessageSujet: Re: "Celles qui n'ont pas d'épée meurent par elle." [Ouvert] Lun 29 Fév - 3:22

Elle entendit des bruits de pas suivis du son familier de la lame que l'on sort de son fourreau. Tiens, le hasard faisait bien les choses. Restait à savoir si l'épée sortie était celle d'un allié ou d'un ennemi.

« Voyons messieurs. Ce n’est pas bien fair-play que d’attaquer quelqu’un à quatre ! Qui plus est une femme ! Franchement… Vous faites honte à la gente masculine ! »

C'était un allié. Un rustre sexiste, mais un allié quand même. Eivana se retint de frapper le jeune homme brun qui venait de la rejoindre pour sa tirade prétentieuse. Elle le détaille rapidement. Il se vante, mais force est d'admettre qu'il semble savoir ce qu'il fait. La chevaleresse ne trouvait rien à redire à sa position de combat. Malheureusement. Si d'aventure elle était tombée sur un fortuné marchand incapable de se défendre elle aurait pu obtenir un travail. Mais elle avait croisé le chemin d'un pauvre hère qui savait manier la lame. Et à eux deux, ils s'apprêtaient à s'attaquer à quatre malfrats. Elle les observa attentivement. De gauche à droite se trouvaient un grand basané armé d'une lance, un costaud armé d'une masse dans sa main gauche, le chef du groupe, mal rasé, blessé, la hache à la main et finalement, le plus à droite, un homme ressemblant à un rat humanoïde qui faisait des grands moulinets dans le vide avec son épée courte.

« Madame. Permettez-moi de vous porter assistance. Ces gredins déshonorent les hommes, je me dois de laver cet affront. »

Pourquoi fallait-il en revenir à la question du sexe à chaque fois ? "Je suis heureux d'avoir une si belle femme à mon service", "J'espère que vous serez plus compétente que les hommes que j'ai engagé par le passé", "Je vois que malgré les apparences vous savez vous battre". Bon sang, elle était une lame avant d'être une femme. Un chevalier, pas une damoiselle.

"Portez assistance autant que vous voulez, messire. Assurez-vous juste de ne pas vous approcher à moins de deux mètres de moi. J'ai tendance à faire de grands mouvements quand je croise le fer."

Et aussitôt elle se projette prestement sur le bandit situé le plus à droite, le rat. Ce dernier ne s'attendait visiblement pas à avoir à réellement se battre. Il paniqua et balança une attaque de taille dans le vide, Eivana s'étant décalée légèrement et profitant de la distance rapprochée pour envoyer valdinguer d'un coup de pommeau l'arme de son adversaire dans les airs. Vraiment, il était inexpérimenté au possible. Ce devait être la première fois qu'il se battait pour de vrai. Afin de s'assurer qu'il ne l'importune plus, la combattante blonde taillada violemment la main droite du rat d'un coup horizontal et fit revenir sa lame à sa position initiale tout en blessant sa jambe. Le bandit hurla et tomba à genoux tout en serrant sa main ensanglantée. Il ne causerait plus de problèmes.

Elle détourna son attention de lui juste à temps pour parer le coup de hache lancé par le chef du groupe. Leurs armes s’entrechoquèrent, leurs regards se croisèrent. Les deux combattants étaient engagés dans un véritable bras de fer qui occupait toute l'attention d'Eivana. Elle ne put s'empêcher, alors qu'elle était face-à-face avec un féroce guerrier, de se demander comment s'en tirait l'autre de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chemin parcouru
Classe: Epéiste
Niveau: 9
Expérience:
9/20  (9/20)
Voir le profil de l'utilisateur
Astria
Messages : 102
Date d'inscription : 21/02/2016
Age : 20
Localisation : Derrière les fourneaux.
MessageSujet: Re: "Celles qui n'ont pas d'épée meurent par elle." [Ouvert] Lun 29 Fév - 22:39

Les bandits étaient, ma foi, surprenant bien équipé pour ce qu’ils paraissaient être. Une lance, une masse, une hache et une épée courte, voilà qui promettait d’être amusant. La blonde me mit en garde concernant sa manière assez violente dont elle se battait. Deux mètres, sérieusement ? Elle devait vraiment faire de grand mouvement, mais respectons ses dires et prenons garde lorsque nous nous battrons. Un tir allié est si vite arrivé.

Sans plus de discours, elle engagea le petit à l’épée courte qu’elle le mit hors d’état de nuire avec une facilité presque accablante. Ces types faisaient vraiment les fiers car ils étaient plus nombre, mais cela ne faisait aucun doute que quelques-uns d’entre eux ne savait pas ou peu se battre. Alors que celui qui semblait être le chef tenta un coup de hache sur la demoiselle, je portai enfin attention à mes ennemis qui m’avaient entouré. Hmm… Ils n’étaient pas aussi bêtes qu’ils en avaient l’air.

Je jette des coups d’œil successivement au lancier et au porteur de masse. La lance pouvait être quelque peu ennuyante à combattre, moi possédant une épée et possédant moins d’allonge que lui. La masse serait sans doute plus simple à vaincre. Bien ! Improvisons ! C’est illogique mais cela m’amuse. Effectuant trois ou quatre pas en arrière afin de former un pseudo-triangle avec mes deux adversaires. Un léger sourire aux lèvres, je feinte quelque pas afin de tester leur réaction… Ils ne semblent pas à leur premier coup.

Je m’élance alors vers le lancier. Folie me direz-vous. Mais la surprise est là. J’esquive un coup maladroitement placé à cause de l’illogisme de mon attaque, j’arrive alors assez proche de lui, c’est alors que…

« Perdu… Tu as une faille… Juste là ! »

Dressant la hampe de son arme entre nous, j’en profite afin de l’utiliser comme d’un appuie et m’élève un peu dans les airs avant de rabattre mon arme, entaillant profondément son épaule. Sous l’effet de la douleur, il lâche son arme et m’assène un coup à main nue. Dégageant ma lame, je lui fracasse le plat contre le crâne. Il tombe au sol, inconscient. Alors que je me retournais face à mon second adversaire, sa masse manqua de peu de me fracasser les côtes. Esquivant d’un petit saut en arrière, je place ma lame à l’horizontale à côté de mon visage. Je la fis brusquement pivoter sur le côté à angle droit et fonce sur mon ennemi.

Mon estoc entaille à peine son torse mais aussitôt, je renchaîne avec deux autres coups tailladant son torse d’une croix diagonale. Alors que j’allais continuer dans ma foulée, sa masse vint enfin rendre visite à mon côté droit. C’est douloureux… Très douloureux. Je n’irai pas jusqu’à dire que j’ai quelque chose de cassé, mais je pense ne pas en être loin. Ma lame se loge alors dans son torse, le perforant de part en part.

Il tombe à la renverse tandis que je porte ma main gauche à mon côté souffrant. Putain, il m’a pas loupé. Me penchant à droite, comme si cela pouvait atténuer la douleur, je serres les dents et ai l’œil droit fermé par réflexe. Rengainant tant bien que mal, je respire fort comme si cela pouvait m’aider à contrôler ma souffrance. Du côté de ma partenaire, elle semble également avoir terminée son combat mais je ne fais pas le lien sur le coup, trop occupé à chercher la position qui me faisait le moins souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chemin parcouru
Classe: Lord
Niveau: 2
Expérience:
2/20  (2/20)
Voir le profil de l'utilisateur
Valm
Messages : 19
Date d'inscription : 27/02/2016
MessageSujet: Re: "Celles qui n'ont pas d'épée meurent par elle." [Ouvert] Dim 6 Mar - 13:53

Le tintement des lames résonna par trois fois. Trois fois leurs armes se rencontrèrent dans un fracas métallique. Quand vint le moment de la quatrième rencontre de la hache et de l'épée, Eivana pivota tout en déviant la hache, de sorte à se retrouver dos à son adversaire. Une fois ceci fait, elle profita que ce dernier se remette en place pour frapper du pommeau de son arme dans le ventre du maraud qui tomba à genoux, le souffle coupé. Elle finit le travail d'un coup du plat de la lame sur le crâne du chef des bandits qui s’effondra, sonné.

Elle regarda son partenaire improvisé. Il semblait en avoir fini. Mais il a l'air souffrant. La chevaleresse se pencha vers le rat blessé avant de lui adresser la parole.

"Pars avec tes compagnons, je vous laisse la vie sauve. Et n'hésitez pas à dire que vous avez été vaincus par Eivana, chevalier azur et garde du corps à la recherche d'un employeur."

Un peu d'auto-promotion, ça arrangerait ses affaires. Pour se reconstruire une réputation, elle devait repartir de rien. Elle jeta un regard circulaire aux adversaires de l'épéiste flagorneur, et fut soudain prise de colère. L'un d'entre eux gisait sur le sol, une mare de sang s'échappant de son torse.

Eivana se rua sur le jeune homme et le saisit par le col de son gantelet d'acier. Proche de son visage, elle se mit à le réprimander en criant presque, la voix légèrement tremblante.

"Et que faites-vous de la chevalerie, misérable ? Occire un malandrin plus faible que soi, c'est cela de faire honneur aux hommes ? Si c'est le cas, alors vous ne valez pas mieux qu'eux !"

Elle était folle de rage. Le rat avait fui en traînant tant bien que mal ses deux comparses assommés. L'un des quatre bandits ne reverrait jamais les siens. Cela allait à l'encontre de tous les principes de la dame blonde. Ses yeux verts lançaient des éclairs. Ses dents étaient serrées. Elle attendait la tentative de justification du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chemin parcouru
Classe: Epéiste
Niveau: 9
Expérience:
9/20  (9/20)
Voir le profil de l'utilisateur
Astria
Messages : 102
Date d'inscription : 21/02/2016
Age : 20
Localisation : Derrière les fourneaux.
MessageSujet: Re: "Celles qui n'ont pas d'épée meurent par elle." [Ouvert] Dim 6 Mar - 16:13

Tandis que ma partenaire temporaire était encore occupée avec le chef des brigands, je m’étais approché du corps de mon adversaire à la masse. M’accroupissant à ses côtés, j’observai silencieusement la blessure qui perforait son torse et le sang qui s’en écoulait. Merde. Ça ne devait pas se passer comme ça. Je devais faire quelque chose. Mais pouvais-je seulement faire quelque chose ? J’étais obligé d’observer impuissant le corps, sans vie, du bandit. Je frappai du poing par terre. Merde…

Ma coéquipière venait de terminée son combat et ordonnait à l’homme à face de rat de disparaître, qu’elle leur laissée la vie sauve. Elle se tourna alors vers moi et le défunt bandit, se ruant alors dans ma direction, elle m’attrapa par le col avec son gantelet d’acier et commença à me hurler dessus. Qu’est-ce que je faisais de la chevalerie ? Abattre un plus faible que moi, était-cela l’honneur masculin ? Et si c’était le cas je ne valais pas mieux qu’eux. J’aurais volontiers été pris de panique mais cette femme dépassait un peu les bornes à mon goût. En dépit de mon côté douloureux, je me dégageai de son emprise.

« Veuillez m’excuser ! Madame ! Croyez-vous que cela était réellement mon intention ?! Je suis convaincu que tout le monde a droit à une seconde chance ! Vous dites qu’il était plus faible que moi ? Je ne pense pas ! Nous étions au moins à armes égale ! Et puis, veuillez excuser le simple forgeron que je suis ! Je n’ai sans doute pas eu l’immense honneur d’être instruit à l’art de la chevalerie ! Suis-je, sans doute, trop barbare pour cela ! »

Je n’arriverais pas à le croire ! Elle croyait réellement que je l’ai fait volontairement. C’était uniquement dans le feu de l’action. J’avais toujours une main posée sur mes côtes et chaque hurlement que je poussais pour répondre aux siens me faisait souffrir un peu plus davantage.

« Le monde est beaucoup trop noir. Nous aurons bon laissé autant de seconde chance que nous le voudrons. Rien ne changera ! Rien ! Et malgré ça ! Je reste persuadé que la seconde chance vaut le coup d’être donnée. Alors ne venez pas me dire que je vaux moins qu’eux ! Si ces hommes étaient là, c’est qu’il y avait forcément une raison. Madame peut sans doute le comprendre. En tout cas, ça me désole toujours de voir à quoi nous, le bas peuple, pouvons être réduits à faire pour survivre ! »

C’était quand la dernière fois où je me suis autant énervé ? Je ne sais plus. Mais à cet instant, je l’étais sans doute beaucoup trop pour être effrayé par la présence d’une femme. Je serrerais les dents de plus belle. P’tain. Ça commençait sérieusement à faire mal, mais je reste debout face à elle. Même si je dois souffrir pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Celles qui n'ont pas d'épée meurent par elle." [Ouvert]

Revenir en haut Aller en bas

"Celles qui n'ont pas d'épée meurent par elle." [Ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A ceux et celles qui ont cessé d'intervenir au ForumHaiti
» Les peines qu'éprouvent nos amis nous affectent davantage que celles que nous éprouvons.
» [Event] Les Crocs de la bête, Gardien du Sud ♫
» Celles dont on ne parle pas assez ici
» Dans la vie, les choses qui ont le plus de valeur sont celles qui n'ont pas de prix. [Cours de Littérature]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEA Shades of Sins :: Valm :: Campagne de Valm-
Sauter vers: